Lettre ouverte aux blogueurs qui veulent des revenus stables et récurrents

gagner-argent-blog

Si vous avez cliqué sur cet article, c’est pour une raison simple : vous voulez gagner de l’argent avec votre blog.

Et aujourd’hui, vous êtes sûrement dans l’une de ces deux situations :

  1. Vous n’avez encore jamais gagné un seul euro avec votre blog (et vous vous demandez bien comment vous allez faire pour y arriver)
  2. Vous avez essayé de monétiser votre blog avec de l’affiliation, des ebooks, ou peut être même des formations que vous avez créées … mais vous n’avez jamais vraiment gagné beaucoup d’argent (et encore moins de revenus stables, et récurrents).

Laissez-moi vous dire une chose : quelle que soit la situation où vous vous trouvez, ça craint.

Que ce soit la 1 ou la 2.

Et je me permet de vous dire ça car MOI AUSSI avant Blogging Enchanteur, j’ai connu ces situations. Les deux.

Mais ça, c’était avant.

Avant de découvrir une méthode presque « magique » pour que mon blog crache du cash.

Vous le savez : je déteste les discours vendeurs de rêve des goo-roos du marketing.

Mais cette méthode dont je vous parle, c’est celle-là même qui m’a permis de gagner mes premiers euros avec mon blog … jusqu’à dépasser la barre des 1000€ par mois, en récurrent.

Et le tout, sans avoir à créer quoi que ce soit … et sans avoir une énorme liste.

Bien sûr, il y a du travail avant de gagner de l’argent avec cette méthode. Ça ne se fait pas comme ça, en claquant des doigts.

Mai quand bien mêmee, elle reste une des méthodes les plus efficaces pour gagner de l’argent avec votre blog (surtout si vous n’avez encore jamais gagné d’argent avec depuis)

C’est pour ça qu’aujourd’hui, j’aimerais vous parler de cette méthode.

Ou plutôt … Je vais laisser Mathieu Doumalin du site Destination Clients (et un de mes clients) vous en parler à ma place.

Parce qu’il maîtrise le sujet. Et parce qu’il est cool (bon, surtout parce qu’il maitrise le sujet en fait)

Mathieu, c’est à toi 😉

———————————

Vous avez envie de vivre de votre blog ? De plus dépendre d’un patron. De devenir le seul maître à bord ?

Beau challenge.

Seulement voilà : il vous manque plusieurs éléments.

Du genre …

  • De l’argent, pour pouvoir décemment vivre aujourd’hui ;
  • Des informations sur vos lecteurs, pour pouvoir faire du contenu qui les intéresse vraiment ;
  • De la proximité, pour générer plus de commentaires et de partage ;
  • Un produit, pour mécaniser vos rentrées financières et devenir complétement indépendant-e .

Et problème : vous manquez de temps et d’idées pour toutes ces belles choses.

Alors que faire ?

Rédiger de nouveaux articles ?

Ok, mais cela ne changera pas grand-chose au schmilblick.

Se lancer sur les réseaux sociaux ?

Ok pour créer de la proximité, mais franchement, réussir à en tirer de l’argent… Ce sera compliqué !

Demander par mail à vos lecteurs ce qu’ils pensent et quels sont leurs problèmes ?

Une bonne première piste, mais vous n’aurez pas le cœur de leurs problèmes, peurs et blocages.

Non, il vous faut quelque chose que vous pouvez déployer RAPIDEMENT, qui vous rapporte de l’argent FACILEMENT, et qui vous permet d’avoir plus de VISIBILITE sur le moyen-long terme.

Même pas de page ou de tunnel de vente.

Pas besoin d’avoir une liste de 500 ou 1000 inscrits.

Voulez-vous savoir quel est cette solution magique ?

Vendre du coaching.

Car oui, le coaching va vous permettre d’atteindre tous ces résultats :

  • Vous pouvez le mettre en place rapidement et avoir des rentrées financières immédiates ;
  • Vous allez récolter un maximum d’informations qui vous permettront de rendre votre stratégie de contenu plus efficace ;
  • Vous allez créer une vraie proximité avec certains de vos lecteurs, et les transformer en ambassadeur (hum, je vous en parle après) ;
  • Vous allez identifier des points de douleur importants vous permettant de créer des produits d’information très pertinents.

Imaginez : vous vendez 10 séances à 199€ sur le mois. Cela vous fait 2000€ en bout de chaine. Pas de pub. Pas de tunnel de vente compliqué. Presque que de la marge, pour une vingtaine d’heure de travail dans le mois.

Que des avantages dites-moi ! Et où est le « mais » ?

Oui, il y a un double « mais ».

Premier point : le temps.

Oui, cela demande du temps, et c’est incompressible.

J’ai intégré le coaching comme l’élément central de mon modèle économique. Je réussis, après 6 mois d’existence, de me dégager un CA TTC mensuel de 2000 à 4000€.

Cependant, cette prestation est immédiatement liée à mon temps. Je le fais parce que j’adore ça et que j’ai du mal à m’imaginer faire autre chose.

Donc, à moins que vous ne soyez dans la même démarche que moi, envisagez ce service comme un moyen de lancer votre entreprise ou d’accélérer votre blog.

Deuxième point : la demande.

Oui, la vente du coaching est particulière. Cela demande beaucoup plus de rassurer la personne car les résultats sont souvent difficilement quantifiables.

J’ai été client par Théo car j’avais besoin d’avoir un avis extérieur et expert. Mais je ne m’attendais pas forcément à des résultats magiques car cela dépendait surtout de mon travail.

Il va donc souvent falloir prendre du temps avec les personnes AVANT la séance de coaching, pour bien expliquer votre démarche.

Mais je vais vous expliquer comment faire.

Parce que ce sont des ventes RENTABLES, que vous pouvez faire MAINTENANT.

Ce qui suit est donc une roadmap complète pour avoir vos premiers clients dès ce mois-ci (oui, vous pouvez vendre vos séances de coaching et gagner de l’argent avec votre blog dès  ce mois-ci, si vous vous y mettez sérieusement).

Première séance : Avoir la posture d’un coach

Mettez-vous quelques secondes à la place d’un de vos clients potentiels.

Qu’attendriez-vous d’un coach ?

En trois mots : Recul – Cap – Méthode.

Tout d’abord, vous attendriez un point de vue extérieur et expert. Du recul.

Car oui, vous êtes pris-e dans votre quotidien, et vous ne savez pas si vous êtes raccord avec vos objectifs initiaux.

Faire appel à un coach vous permet de reprendre de la hauteur, et de prendre des décisions plus éclairées.

Ensuite, vous espérez un cap.

Vous vous posez des tas de questions : est-ce que je fais bien les choses ? Vais-je dans la bonne direction ? Comment dois-je faire pour débloquer la situation dans laquelle je suis ?

Vous cherchez donc un retour, un axe sur lequel avancer. Car ce qui vous perturbe le plus est que parmi toutes les options que vous avez, vous ne savez pas laquelle est la bonne pour vous.

Enfin, vous voulez une méthode, un plan d’action.

C’est bien beau de prendre la bonne direction, mais encore faut-il rester sur la bonne route. Car vous savez que ce qui vous perd : la dispersion.

Donc vous attendez une méthode, un process clair et limpide. Ne pas avoir à réfléchir à comment faire les choses : juste les faire.

Voilà, maintenant que vous êtes à la place d’un client, qui ferait un bon coach pour vous ?

Je vous laisse réfléchir quelques secondes.

Je vous donne ma réponse.

Vous cherchez quelqu’un qui a les idées claires, et qui sait les transmettre.

Cela veut dire qu’il est important que tous vos écrits soient structurés, avec des plans de lecture clairs.

Plus vos articles et vidéos ont un déroulé limpide et pédagogique, étape par étape, plus vos lecteurs accorderont de valeur à vos écrits.

Vous aimeriez plus une personne à l’écoute qu’une personne perchée sur son trône d’expert.

Lorsque vos lecteurs cherchent quelqu’un capable de les emmener plus loin plus vite, ils vont avant tout chercher une oreille attentive.

Le coach est une personne qui sait comprendre le contexte de ses clients, entendre les doutes profonds, et poser les bonnes questions.

Cela veut dire que dans votre gestion des commentaires et de vos réseaux sociaux, vous devez vous montrer disponible et à l’écoute.

Posez des questions intéressantes, qui feront vraiment réfléchir vos lecteurs.

Vous avez envie de parler avec quelqu’un qui a mis en place des méthodes, des process.

Vos lecteurs cherchent une structure, une méthodologie. Pour ne pas se demander tous les jours : « Bon, et aujourd’hui, qu’est-ce que je fais ? »

Parlez de vos méthodes dans vos articles. Décortiquez bien chaque morceau, chaque mouvement. Réfléchissez en profondeur à votre façon de faire. Analysez aussi bien vos réussites que vos échecs et transmettez-les.

Et surtout, vous voulez que cette personne vous aide déjà.

Vos lecteurs auront d’autant plus confiance en vous que vous les aiderez déjà à avancer.

A garder leur motivation. A conserver leur énergie.

Ils sauront que vos conseils sont importants et ont de la valeur.

Soyez donc toujours positif et optimiste dans vos articles. Faites part des réussites d’autres personnes que vous dans vos articles.

Et apportez de vrais conseils, bien détaillés et complets dans vos articles. Ne faites pas semblant et ne soyez pas avare.

Deuxième séance : Identifiez les points de douleur

Le coaching est un service de conseil sur mesure.

Vous pourriez vous dire qu’il n’y a pas besoin de long discours pour décrire la valeur que cela peut apporter à votre client. Il pourra poser toutes ses questions et repartir avec un plan d’action.

Mais la plus grosse erreur que vous pourriez faire serait d’en faire un service « fourre-tout », grâce auquel vous résolvez toutes les problématiques.

Au contraire, l’expérience m’a montré que plus vous orientez votre coaching autour de quelques points de douleur, plus vous aurez de chances de 1) faire des ventes et 2) faire de supers coaching.

Plus votre offre est ciblée sur un problème, plus est positionnée comme une recette EXPERTE. Et on aime travailler avec les experts.

Ensuite, si vous restez dans votre domaine d’excellence, vous identifierez plus rapidement les leviers à actionner, et vos coachings seront de plus en plus efficaces.

Identifiez les points de douleur de votre audience afin de bien positionner votre coaching.

Comment faire ?

Cela dépend de votre thématique et de votre cible. Pas de recette magique ici mais quelques conseils :

  • Apprenez à connaître fondamentalement votre cible, et surtout les mots qu’ils/elles utilisent pour définir leurs problèmes ;
  • Posez des questions ouvertes et « qui font réfléchir » : Posez des questions de façon à ce que la personne à qui vous la posez se dise « Wahou, on ne m’a jamais demandé cela » ;
  • Priorisez les problèmes : Quels sont les points de douleur les plus importants pour votre cible. Ils peuvent (et nous avons tous) plusieurs problèmes, mais tous n’ont pas la même urgence ;
  • Passez du temps à discuter individuellement avec votre audience : J’ai l’habitude de contacter en direct une personne de ma liste pour lui proposer d’échanger pendant 15 minutes sur lui/elle et ses problèmes ;
  • Creusez les problèmes avec la technique des « 5 pourquoi ». Par exemple :
    • Votre client : « mon problème est que je n’arrive pas à avoir de nouveaux clients. »
    • Vous : « Pourquoi n’arrives-tu pas à avoir de nouveaux clients ? » (1er pourquoi)
    • Votre client : « Parce qu’ils n’ont pas de budget. »
    • Vous : « Pourquoi es-tu bloqué par ce problème de budget ? » (2ème)
    • Votre client : « Parce que je ne sais pas comment faire pour dépasser ce blocage. »
    • Vous : « Pourquoi n’as-tu pas ce qu’il te faut pour dépasser ce blocage ? » (3ème)
    • Votre client : « Parce que j’ai peur de devenir trop insistant »
    • Vous : « Pourquoi as-tu peur de devenir trop insistant ? » (4ème)
    • Votre client : « Parce que je n’ai pas envie que mon client me voie comme un commercial lourd »
    • Vous : « Pourquoi crois-tu que ton client te verrait comme un commercial lourd si tu faisais ainsi ? » (5ème)
    • Votre client : « Parce que c’est comme cela que je le perçois quand un commercial lourd insiste avec moi »

Vous voyez : on passe de « Je n’arrive pas à avoir de nouveaux clients » à « Comment avoir une meilleure vision de la vente, qui me corresponde ? »

C’est toute la différence entre problème et besoin. Partez d’un problème pour définir le vrai besoin. Et faites-en sorte d’accompagner votre prospect dans ce processus de réflexion.

Comme je le fais dans cet article : je pars d’un problème qui est « Je n’ai pas assez de sous qui rentre dans ma poche » à « j’ai besoin de savoir comment vendre du coaching ». Et hop, je vous explique (mais je pourrais tout aussi bien vous vendre une formation sur le sujet).

Troisième séance : Vendre ses premiers coachings et avoir des premiers résultats

Quand vendre ses premiers coachings ?

A compter du moment où vous avez résolu des problèmes auxquels votre première audience se confronte, alors vous pouvez proposer des premières séances de coaching.

Alors que je n’avais pas encore lancé mon blog, je démarrai mes premiers coachings. Pourquoi ?

Parce que j’avais 8 ans d’expérience de vente derrière moi et que je pouvais déjà valoriser cela auprès de mes premiers contacts.

Capitalisez sur vos forces. N’allez pas sur des terrains que vous ne maitrisez pas. Et vos clients vous en seront reconnaissants.

Comment vendre ses premiers coachings ?

Pour commencer à vendre vos premiers coachings, vous disposez de deux moyens.

Premier moyen :

Plus haut dans l’article (dans l’intro), je vous ai dit que vous n’aviez même pas besoin de page de vente. C’est à la fois vrai et faux 🙂

Dans un premier temps, pour vos premiers, vous n’aurez pas forcément besoin d’une page de vente puisque vous pourrez le proposer à l’oral.

Je m’explique :

Vous avez vos premiers inscrits. Vous avez suivi les conseils de Théo et vous leur avez envoyé un premier mail leur demandant quel est leur principal PROBLEME dans votre thématique.

Certains vous ont répondu. Et vous avez engagé la discussion.

Dans cette discussion, vous pourrez proposer votre séance de coaching pour les aider à aller plus loin.

Pour cela, il est important que vous ne donniez pas TOUTES les solutions. Mais que vous expliquez qu’en prenant le temps d’un coaching, vous pourrez approfondir la méthode et le plan d’action, de façon personnalisée.

Deuxième moyen :

Vous allez proposer une première séance de coaching GRATUITE pour 10 clients seulement … et vous allez ensuite essayer de vendre votre coaching à ces 10 personnes.

C’est un moyen très efficace, car vous aurez déjà parlé avec des personnes intéressées par vos services avant de faire votre offre. Du coup, naturellement, vos chances de vendre sont multipliées.

C’est notamment le moyen que Théo a utilisé pour vendre ses coachings.

Comment mettre ce moyen en place ?

Commencez par envoyer un email à votre liste, avec le titre suivant : « Faites-vous encore face à [problème propre à votre thématique] ? »

Ensuite, déroulez comme suit :

« Bonjour,

[Tel problème] est récurrent dans votre quotidien, non ?

Vous avez déjà essayé de le résoudre, mais peu importe, il revient toujours.

N’êtes-vous pas fatigué-e de devoir y faire face régulièrement ?

[Approfondissez le problème]

Aujourd’hui, je suis particulièrement heureux de vous proposer quelque chose.

Cela fait un certain temps que je vois nombre d’entre vous me parler de ce problème, que j’ai résolu pour moi-même de façon définitive.

Et je vous propose aujourd’hui de vous aider à le résoudre. Gratuitement.

Je m’explique : je vous propose une séance de coaching personnalisée pour vous aider à éliminer définitivement votre problème.

Pourquoi gratuit ?

Car je lance ce nouveau service de coaching et je veux qu’il soit au top. Du coup, je vous demanderai des feedbacks et un témoignage en échange.

Cela vous va comme proposition ?

Alors inscrivez-vous juste ici : [mettre un lien vers un google doc]

Par contre, attention : il n’y a que 10 places disponibles. Donc premiers arrivés, premiers servis.

Au plaisir de vous entendre,

[Signature] »

Le google doc en question est un questionnaire + prise de rendez-vous en ligne (via Calendly par exemple) dont je vous parle un peu plus bas.

Vous envoyez le mail, vous avez vos premiers inscrits et hop, vous faites vos premiers coachings.

A la fin de ce coaching, reprenez rendez-vous avec votre client pour faire un rapide point de 15 minutes deux ou trois semaines plus tard.

Et c’est pendant ce point, qu’en fonction des problèmes qu’il rencontre que vous lui proposerez une séance payante. S’il refuse, demandez-lui un témoignage écrit.

Il vous aura déjà eu au bout du fil. Il aura déjà vu comment vous fonctionnez. Vous maximisez vos chances de faire vos premières ventes.

L’avantage de cette démarche ?

Vous faites facilement vos premières ventes. Vous avez déjà expérimenté une dizaine de fois le coaching. Et vous avez vos premiers témoignages pour faire votre page de vente.

Note de Théo : J’espère que vous avez bien lu cette partie, car ce que dit Mathieu est très intéressant … et très vrai. C’est de cette façon exacte que j’ai pu avoir mes premiers clients en coaching (dont Mathieu 😉 … et ainsi générer mes premiers euros avec mon blog.

Je vous conseille d’utiliser cette méthode, car elle marche.

Combien vendre ses coachings ?

Le coaching est une séance d’accompagnement personnalisée avec un expert. La valeur d’une telle séance repose sur le gain de temps que vous allez fournir à votre client.

En fonction de vos domaines et des résultats que vous pouvez assurer, votre prix va se fixer entre 99 et 299€.

Plus le problème que vous résolvez est critique et plus vos résultats sont certains (à condition que le client APPLIQUE ce que vous lui apportez), plus votre valeur perçue augmentera.

Théo vend ses coachings à 197€ (et il pourrait le vendre plus cher) car il aide des blogueurs à mieux vivre de leur blog, plus rapidement. Le problème est critique, et les résultats espérés de son coaching sont assez clairs.

A l’inverse, un coach en développement personnel qui aide des personnes en manque de confiance à retrouver la foi en eux-mêmes pourra moins se targuer de résultats concrets. Son prix sera difficilement plus élevé que 99€.

Pour terminer cette troisième séance, voici mes 3 meilleures conseils pour mener à bien votre coaching, et en faire une prestation exceptionnelle pour vos clients :

1) Mécanisez votre coaching

Envoyez un questionnaire directement après l’achat pour 1) comprendre les problématiques de votre client et 2) montrer un vrai process de coaching. Cela sera rassurant (et valorisant).

Si vous cliquez ici, vous recevrez un exemplaire du (long) questionnaire que j’envoie à mes clients.

2) Pratiquez l’écoute active

Votre client n’attend de cette séance que vous lui expliquiez comment vous avez fait pour obtenir vos résultats. Il attend de savoir comment LUI il peut atteindre des résultats.

C’est une différence cruciale. C’est pour ça que vous devez pratiquer l’écoute active.

L’écoute active consiste simplement à écouter votre client, rebondir sur ses propos et les reformuler pour bien comprendre ce qu’il vous dit (et ce qu’il ne vous dit pas).

Prenez vraiment le temps de comprendre son contexte, son problème, ses doutes… pour ensuite lui proposer des solutions qui lui conviendront parfaitement (et avoir donc un client satisfait, et heureux de payer le prix de votre coaching).

3) Ne jouez pas un rôle : soyez vous-même

Pendant votre coaching, pas la peine de ressembler à quelqu’un que vous n’êtes pas. Chacun son style. Chacun sa personnalité. Chacun son expérience.

Vos clients viendront vous chercher pour ce que vous êtes, pas pour ce que vous paraissez être.

Soyez professionnel-le dans votre démarche, mais honnête dans votre message. Ne mentez pas sur vos expériences ou vos accomplissements.

Note de Théo : Vos clients viendront vous chercher pour ce que vous êtes, pas pour ce que vous paraissez être.

Je remets cette phrase de Mathieu une deuxième fois car elle fondamentale. C’est pour ça que votre contenu gratuit est aussi important si vous voulez lancer votre offre de coaching : car votre contenu gratuit vous rend crédible, et aide vos lecteurs à mieux vous connaitre.

S’ils vous apprécient et qu’ils sentent que vous pouvez les aider, ils feront dont appel à vous en tant que coach.

N’oubliez jamais ça : c’est parce que vous êtes VOUS que vos clients font appel à VOUS.

Quatrième séance : Valorisez votre offre pour persuader

Maintenant que vous avez fait vos premiers coachings, le temps est venu de les valoriser … et de faire de votre offre de coaching une véritable source de revenu régulière.

Pour cela, rédigez une page de vente en suivant les conseils de Théo.

Note de Théo : Je publierai bientôt un article complet sur le sujet « Comment rédiger une page de vente qui vend ». Pour l’instant, vous pouvez jeter un oeil à ce très bon article qui vous donne une méthode en 12 points pour rédiger une page de vente.

Et si vous ne lisez pas l’anglais, l’article a été traduit ici en français.

Je redonne la parole à Mathieu, qui va vous donner ces derniers conseils précieux pour que vous vendiez encore mieux votre coaching :

Mettez des exemples parlants en avant sur votre page de vente

Vos clients vont s’associer à des situations ou personnes leur ressemblant.

Trouvez les exemples les plus parlants parmi vos clients (photos à l’appui). Donnez les situations de départ et d’arrivée.

Je vous donne un exemple tiré de mon expérience : « Une cliente décoratrice d’intérieur avait pour ambition de générer assez de CA en 2017 pour quitter son job à mi-temps. Après 5 mois d’accompagnement, elle avait réalisé en avril 3 FOIS son chiffre d’affaire de 2016, et elle a déjà fait sa meilleure année de ses huit ans d’expérience, alors que nous sommes en Juin 2017. »

L’exemple est parlant, et je suis sûr que nombre d’entre vous se reconnaissent dans cet exemple.

Théo a les mêmes exemples sur sa page de vente où il vend son coaching justement :

 

Offrez des bonus liés aux points de douleur que vous résolvez

Entre le moment de l’achat et la séance, vous avez un « trou » dans l’agenda. Cela perturbe l’expérience client car nous attendons généralement quelque chose immédiatement après un paiement.

Pour ne pas frustrer vos clients, envoyez immédiatement l’enquête. Une fois que votre client y a répondu, envoyez votre bonus.

Ce bonus peut être un ebook, une vidéo, un podcast ou une série de mail. Peu importe le format. Ce qui importe, ce sont les conseils supplémentaires que vous lui apporterez.

Mettez en avant une mécanique

Vos clients veulent un échange structurant.

Votre plus gros challenge est qu’ils puissent se projeter facilement avec vous, et visualiser les résultats qu’ils pourraient obtenir.

Etablissez un déroulé ou un programme de coaching. Cela donnera l’agréable impression d’un cadre.

Partez toujours du général pour aller vers le spécifique. Expliquez l’intérêt d’une telle démarche pour vous aider à avoir la photo d’ensemble et pouvoir analyser les détails et leviers à rapidement actionner.

Travaillez la recommandation

Le coach, c’est un peu comme le docteur : quand on en a trouvé un bon, on le partage à ses proches.

On attend plus d’un coach que de simples résultats ou une expertise : sinon, on ferait appel à un prestataire ou un formateur.

Non, il y a un vrai lien de confiance qui s’établit entre le client et son coach.

Et le truc, c’est que la confiance se transfère sans perdre de valeur. Voire elle en gagne quand elle est émise par un proche.

Rappelez la dernière fois qu’un pote vous a dit d’aller voir un film, parce que « franchement, c’est le plus beau film que j’ai vu ».

Votre pote est-il un critique cinématographique ? (si vous répondez oui à cette question, mon argument tombe à l’eau. Donc dites non).

Et pourtant, vous l’avez suivi, les yeux fermés.

Donc faites fonctionner le bouche-à-oreille. Dites régulièrement quelles personnes vous êtes en mesure d’aider, et demandez à vos clients de vous recommander.

Vous seriez surpris-e par le réseau disponible des personnes qui vous entourent. Profitez-en.

Faites-vous des cartes de visite, et présentez votre activité de blogueur et de coach à chaque fois que vous vous présentez. Cela fait écho à un conseil que donnait Sophie de Contentologue dans cet article. Je le trouve très intéressant à reproduire pour vous, en y incluant votre coaching.

A vous de jouer maintenant !

Voilà, YAPUKA ! A vous de jouer maintenant 😊

N’oubliez surtout pas :

Le coaching est une démarche personnelle, qui demande une prise en charge personnalisée.

Ce qu’on attend de vous est de dépasser des blocages, d’avoir une feuille de route ou un regard extérieur. Moins d’atteindre des résultats immédiats.

Tout est question d’énergie, et d’aider à allouer les bonnes ressources au bon endroit.

Donc la démarche d’achat est différente.

Les gens ont envie d’avancer grâce à vous : tendez-leur la main. Et gardez toujours à l’esprit que c’est parce que vous avancez de votre côté que vos lecteurs sont prêts à vous écouter.

Bonnes ventes, et à bientôt !

Mathieu

Je reprends la parole pour vous dire un dernier petit truc

Je suis très content d’avoir accueilli Mathieu sur le blog aujourd’hui. Il a su vous proposer un article complet, illustré, et surtout très concret. Bref, de la vraie qualité « Made in Blogging Enchanteur » 😉

Grâce à son article, vous allez enfin pouvoir gagner de l’argent régulièrement avec votre blog, et passer ce fichu cap des 1000 euros par mois. Votre blog ne sera plus un loisir, mais une véritable petite entreprise, qui ne cessera de grossir, et qui vous apportera la liberté dont vous rêvez tant.

Maintenant, il faut que je sois honnête avec vous : mettre en place son offre de coaching est une chose. Mais attirer des clients prêts à vous donner leur argent durement gagné pour recevoir vos conseils, c’en est une autre.

Bien sûr, Mathieu vous a donné une quantité incroyable de conseils, et même une marche à suivre pour arriver à faire cela.

Mai si vous êtes sérieux par rapport à votre blog et à l’offre de coaching que vous allez lancer, je vous conseille de télécharger ce guide rédigé par Mathieu :

(Cliquez sur l’image pour télécharger le guide)

(Cliquez sur l’image pour télécharger le guide)

Ce guide se nomme « 7 étapes simples pour développer vos ventes ».  Et en fait, il traite du sujet du positionnement … un sujet HYPRA important si vous voulez attirer beaucoup de clients pour remplir vos crachins.

Pourquoi c’est aussi important ? Eh bien c’est simple : vos coachings ne marcheront vraiment bien QUE si vous avez un positionnement fort et puissant dans l’esprit de vos lecteurs. S’is vous voient comme une personne crédible, et réellement capable de les aider.

Et ce positionnement fort, c’est exactement ce que vous apprend à faire Mathieu dans son guide, en 7 étapes simples.

C’est pour ça que je vous conseille fortement de télécharger ce guide (disponible juste ici).

Encore une fois, uniquement pour les blogueurs sérieux, qui veulent gagner beaucoup d’argent avec leur blog. Pas pour ceux qui attendent un miracle et que leur blog se mette à générer des sous tout seul 😉

Si vous voulez gagner de l’argent avec votre blog, il va falloir travailler, comme tout entrepreneur qui lance son activité. Mathieu fait ici un super geste en partageant avec vous un formidable article, et un très bon guide sur le positionnement.

A propos de l'auteur

Théo est le créateur de Blogging Enchanteur, le site qui vous apprend comment attirer plus de trafic, obtenir plus d'inscrits et vendre plus. Tout ça dans un seul but … que vous puissiez ENFIN vivre de votre blog.

Laisser un commentaire et rejoindre la conversation 6 Commentaires

Loïc, Le Monétisateur Répondre

C’est assez incroyable que ce mail soit (encore) gratuit étant donné l’immense valeur qu’il contient.
J’applique tout ça sur mon business au plus vite et je vous fais un feedback rapide !
Merci pour l’article Mathieu et merci de l’avoir partagé sur ton blog Théo 😉

    Mathieu Répondre

    Merci Loïc, tiens nous rapidement au courant de tes résultats. Autre avantage du coaching (que je decouvre) : passé une vingtaine de coaching, vous identifiez les problèmes récurrents que vous pourriez résoudre au travers d’une formation. Et vous aurez vos premiers témoignages en plus! Elle est pas belle la vie?

    Théo Rossi Répondre

    Pour le coup, j’avoue que c’est vrai 😉 Il y a vraiment beaucoup de valeur dans l’article de Mathieu (et ce que j’aime bien, c’est que ce n’est pas juste de la valeur en mode bons conseils, mais avec un vraie méthode étape par étape à appliquer). A bientôt Loïc

François Répondre

Bonjour à tous,

non, Loïc, ce n’est pas étonnant que cet article soit gratuit ; c’est dans la logique de Théo ; ses clients ne sont pas ceux qui vont prendre l’information, mais ceux qui veulent passer à l’action. Il a bien compris qu’il pouvait mettre à disposition gratuitement tous les guides pour réussir sur Internet, tous les guides pour mieux écrire, tous les trucs et astuces pour …
Cela ne peut que lui apporter des clients supplémentaires car les gens voit qu’il a déjà le recul et les compétences pour les coacher ; en même temps il fait de l’ombre à ceux qui voudraient vendre ses « produits » puisque lui, les distribue généreusement et gratuitement.
En recherchant les gens désireux de passer à l’action, il parle aux gens qui ont besoin d’une personne qui les aide rapidement et efficacement à mettre en place tous les conseils, une personne qui planifiera les actions à faire et qui les conseillera pour progresser ; ça, aucun article ne peut le faire et c’est ça qu’il vend.

    Théo Rossi Répondre

    Bonjour François,

    Eh bien, ton commentaire n’est pas tout à fait faux … mais pas tout à fait juste non plus.

    Pas tout à fait faux car oui, je donne du gratuit pour « éduquer » mes lecteurs sur certains sujets (je n’aime pas ce mot, c’est plutôt pour leur faire découvrir de nouvelles perspectives) et pour démontrer ma crédibilité … ce qui m’amène forcément plus de clients – et donc plus de ventes.

    Mais pas tout à fait juste car mes conseils gratuits ne sont pas forcément là que pour m’attirer des clients, mais aussi pour aider véritablement.

    J’ai déjà eu pas mal de lecteurs qui m’ont envoyé un mail en me disant que grâce à telle technique ou telle méthode que j’expliquais, ils avaient pu avoir X% de trafic en plus, ou qu’ils commençaient à développer leurs ventes etc.

    Et tout ça, rien qu’avec le gratuit !

    Alors bien sûr, mes conseils gratuits me rapportent plus de clients. Mon entreprise est basée sur le marketing de contenu après tout. Mais rien que ces conseils gratuits, si on les applique VRAIMENT, peuvent faire obtenir des résultats. C’est pour ça que j’insiste autant sur le fait d’APPLIQUER.

    Après, je ne me cache pas que si une personne a des résultats en appliquant mon contenu gratuit, elle va souvent venir vers moi pour mon contenu payant, afin qu’elle aille encore plus loin.

    Mais quand cela se passe, c’est tout à fait éthique, et ils obtiennent encore plus de résultats (bien plus généralement) en payant.

    Cependant, je ressens une certaine pointe de dédain dans ton commentaire … pourquoi ?
    Si tu pouvais aider les gens avec tes conseils gratuits, et ensuite aider ceux qui veulent aller plus loin grâce à tes services et produits payants … tu le ferais non ?

    Je ne vois pas pourquoi s’en priver. Après tout, tant que c’est fait avec éthique … qu’on fait obtenir de vrais résultats à nos clients … et qu’on propose une garantie solide derrière (j’en propose une de 30 jours, inconditionnelle) … je ne vois pas le mal.

    On possède alors une entreprise qui tourne bien, basée sur un processus de vente sain.

    Enfin en tout cas, moi je le vois comme ça. Et je suis très heureux de faire ce que je fais actuellement (autant de gagner ma vie comme je le fais que d’aider mes lecteurs et mes clients).

    P.S : Wow, je me rends compte que ce message est très long. Mais au final, ce n’est pas plus mal : ça permettra à certains de mes lecteurs de voir un peu comment je « gère » mon business, et comment cela peut les aider à mieux développer leur blog également. Pour ceux inscrits sur ma liste, ça fait référence au mail que j’ai envoyé il n’y a pas si longtemps, où je parlais de la stratégie de prééminence. Donc merci François 😉

Dominique de Je Mérite Mieux Répondre

Salut Théo et Mathieu,

Merci pour cet article, ça fait longtemps que je me tâte, parce que j’ai la trouille d’être nulle et que je suis membre du club du « syndrome de l’imposteur ».

Mais, je pense que le moment arrive pour moi, de dépasser tout ça et de revêtir mon habit d’expert, et d’aider encore plus mon audience et pouvoir vivre de mon activité.

Je vais prendre bonne note de tout ça et l’appliquer au mieux!

Laisser un commentaire et rejoindre la conversation :







Partagez
Partagez
Tweetez